LEGIO VI FERRATA

Sixieme légion ferrata

César et la Sixième légion

LEGIO VI FERRATA

La VI FERRATA est la fille de la SIXIEME Légion de César. Cette dernière est une des légions recrutées par Jules César en Gaule Cisalpine, pour sa campagne de Gaule en 52 av. JC. Elle prit le numéro VI, laissé vacant par la légion VI de Crassus, anéantie à Carrhes Elle le servit d'abord contre Vercingétorix à Alésia, puis contre les Carnutes, et resta stationnée en 51/50 av. JC. à Orléans.
Durant la guerre civile contre Pompée, la VI fut la plus mobile de toutes les légions de César. Elle combattit en Espagne à Ilerda (été 49), puis à l'est, à Dyrrhachium, où César fut mis en difficulté par Pompée au début de l'an 48.
Une Cohorte de la VI s'illustra particulièrement à Dyrrachium, sauvant la situation:
"(6) Une seule cohorte de la sixième légion, chargée de la défense d'un petit fort, soutint pendant quelques heures le choc de quatre légions de Pompée, et périt presque tout entière sous une multitude de traits: on trouva dans l'enceinte du fort cent trente mille flèches.
(7) Tant de bravoure n'étonnera pas, si l'on considère les exploits individuels de quelques-uns d'entre eux: je ne citerai que le centurion Cassius Scaeva et le soldat Gaius Acilius.
(8) Scaeva, quoiqu'il eût l'oeil crevé, la cuisse et l'épaule traversées, son bouclier percé de cent vingt coups, n'en demeura pas moins ferme à la porte d'un fort dont on lui avait confié la garde.
(9) Acilius, dans un combat naval près de Marseille, imita le mémorable exemple donné chez les Grecs par Cynégire: il avait saisi de la main droite un vaisseau ennemi; on la lui coupa; il n'en sauta pas moins dans le vaisseau, en repoussant à coups de bouclier tous ceux qui faisaient résistance.
" (Suétone, Jules César, 68, LXVIII)
La Legio VI fut présente à Pharsale (9 Août 48), où fut vaincu Pompée, puis accompagna César à Alexandrie (48/47). A Zella, la VI sera la clé de la victoire contre Pharnace roi du Bosphore Cimmerien. A la fin de ces campagnes, César renvoya la VI, durement éprouvée en Italie, d'où les vétérans furent récompensés par des terres sur la nouvelle colonie romaine d'Arelate (Arles) en 46 av. JC: la Colonia Iulia Paterna Arelatensium Sextanorum.
On retrouvera la VIème légion à la bataille de Munda, qui verra la fin du parti républicain et des derniers partisans de Pompée.
Aprés l'assassinat de César, les triumvirs soucieux de prouver leur légitimité, remobilisèrent les légions de César. La VI le fut par Lepide, qui la cèda ensuite à Marc Antoine en 43. Aprés la bataille de Phillipes, contre Cassius et Brutus, une nouvelle colonie fut fondée à Benevent en Italie pour les vétérans qui désiraient se retirer.

En Orient avec Marcvs Antonivs

La légion fut ensuite menée à l'est par Antoine, où elle stationna en Judée, aprés avoir aidé Hérode le Grand à s'emparer du trône. (37). L'année suivante la VI participa à la campagne contre l'empire Parthe, qui ne fut pas un succés. Malgré cela, Marc-Antoine rétablit un roi fidèle à Rome en Arménie. C'est snas doute, durant cette période que la VI prendra le surnom de FERRATA.
Lors de l'ultime guerre civile, qui vit la fin de la république, entre Antoine et Octavianus, le petit-neveu et héritier de César, la legio VI Ferrata fut envoyée en Grèce, mais l'issue de la guerre se décida sur mer, à Actium.
A la fin de la bataille navale, Caius Iulius Caesar Octavianus restait le seul maitre de l'empire romain. La sixième légion fut alors envoyée en Orient, en Syrie. Trois autres légions prirent la même destination: les IIIème Gallica, Xème Fretensis et XIIème Fulminata.
Varus, gouverneur de Syrie, réprimera la révolte de Judas le Zélote, Simon et Athronges, en l'an 4 avant JC, aprés la mort d'Hérode le Grand.
Plus tard Tibère utilisera ces unités contre les Parthes et ramènera à Rome, Aigles et Enseignes prise aux légions de Crassus par les Parthes, lors de la défaite de Carrhes en 53 Av JC.

De Néron à Trajan

corbulon

En l'an 58, Gnaeus Domitius Corbulo lança une campagne militaire couronnée de succés contre le royaume vassal d'Arménie, avec les IIIème, VIème et Xème légions. La capitale Artaxata et Tigranocerta furent prises en 58 et 59, et les Arméniens reçurent un nouveau roi pro-romain, Tigranes, arrière petit-fils d'Hérode.
Mais les Parthes placèrent à leur tour, un nouveau roi à leur solde sur le trône d'Arménie, Tiridates, frère du roi Parthe. Une nouvelle campagne fut organisée par Lucius Caesennius Paetus, gouverneur de Cappadoce en 62, avec les XII Fulminata et la IIII Scythica. La campagne fut un désastre et les légions durent se rendre aux Parthes. Corbulo et ses trois légions purent plus tard reprendre les choses en mains et imposer à Tiridates de recevoir une nouvelle fois la couronne d'Arménie, mais de la main de Néron.
Aprés être stationnée en Arménie pendant un certain temps, la VI Ferrata retourne ensuite en Syrie.
Pendant la guerre civile de 69, qui vit succéder à Néron, trois empereurs, la VI se rangea au côté de Vespasien, mais ne fut pas impliquée dans cette guerre. Trois ans auparavant, des soldats de la VI Ferrata et de la IIII Scythica joints aux forces de la XII Fulminata furent battus en tentant de réprimer la première révolte juive de 66. Il semble que Vespasien ait quelque peu méprisé les qualités combatives de la Sixième!
Néansmoins la Legio VI fit partie de l'armée de Mucianus, allié de Vespasien, quand il marcha vers l'italie et combattit au passage, contre les Daces, qui avaient franchi le Danube.
La présence d'une unité de la VI est attestée lorsque Mucianus est arrivé en Italie.
A son retour en Orient, la VI fut stationnée à Samosata en Commagène, un royaume sur les bords de l'Euphrate, qui venait d'être annexé.
Elle participa à la campagne d'Arménie dirigée par Trajan (114) qui culmina avec l'annexion du royaume à l'empire. Trajan tenta ensuite de s'emparer de la Mésopotamie et de Babylone mais en vain. Son successeur, Hadrien, renoncera aux terres sises à l'est de l'Euphrate.
La présence de vexilliations de la VI est attestée durant les guerres daciques de Trajan.
En 119, la légion fut déplacée dans la province d'Arabie, d'où elle envahit la Judée lors de la révolte de Simon Bar Kokhba dans les années 130. Elle fut ensuite installée à Caparcotna en Galilée, dans la nouvelle province de Syrie-Palestine.

A l'époque d'Antoninus Pius la présence d'une vexillation de la légion VI Ferrata venue de Syrie et travaillant à la construction d'une route dans la vallée de l'oued el Abiod (massif des Aures -Algérie) a été mise en rapport avec la révolte qui aurait embrasé l'Afrique sous cet Empereur; mais il y a d'autres explications telles que le remplacement d'effectifs engagés en Césarienne ou l'usage traditionnel d'unités militaires pour les grands travaux.

" VEXILLA/
TIO LEG ionis
VI FERR atae. "

découverte en Israel
Haifa Hecht Museum

En 193, elle soutient Septime Sévère contre Pescennius Niger, ce qui lui valut le surnom de Fidelis Constans.

Au IIIe siècle, elle était encore en poste dans les provinces orientales. La dernière attestation de son existence date du règne de Philippe l'Arabe. Il est possible qu'elle ait été vaincue lors de la défaite de Valérien contre les Sassanides en 260.